Union Vélocipédique Genevoise

Depuis 1891, club puis association dédiée au cyclisme

Association cantonale de cyclisme, membre de la Fédération Cycliste Suisse (Swiss Cycling)


Compte rendu du 46e Tour du Pays de Vaud

16/06/2014 15:03 par Loïc Hugentobler (commentaires : 1)

4 Genevois et 2 Neuchâtelois sous les couleurs d'IAM au TPV

par Loïc Hugentobler, directeur sportif de la sélection genevoise et de la commission sportive de l'UVG.

Le but étant de faire progresser nos Juniors en leur permettant de courir à un niveau international, la participation au TPV était l'un des objectifs prioritaires que s'était fixé la Commission sportive de l'UVG cette année.

Le rendez-vous pour les coureurs était donné à 10h au Vélodrome de Genève. Après avoir chargé le matériel, nous avons pris la route en direction de la caserne de Moudon où nous serons logés durant toute la durée de l'épreuve.

Arrivés sur place, nous avons déposé le matériel dans les locaux puis ensuite pris nos quartiers. Les coureurs sont allés manger et pendant ce temps-là, le staff, composé de Stéphane Muller (mécanicien), Roland Cuinet (masseur) et moi-même (directeur sportif) sommes allés préparer les vélos de chronos pour le prologue du lendemain.

Jeudi 29 mai, prologue à Yverdon

A Yverdon, les coureurs sont allés repérer le parcours en l'effectuant à plusieurs reprises. Les choses sérieuses commencent à 18h avec la présentation des équipes où la sélection genevoise fait sensation avec les tenues offertes par IAM Cycling (que l'on remercie chaleureusement).

Les Genevois présents à ce 46e Tour du Pays de Vaud sont Florian Burnier, Marco Bisiaux, Maxime Holdener et Carl Schutz, tous membres du VC Lancy. La sélection est renforcée avec la venue de Justin Paroz et de Gabriel Hayoz, membres du Zeta Cycling Club.

Le plus rapide est Marco Bisiaux qui a effectué le parcours de 2.6 km en 3'04". Tous les autres coureurs de la sélection terminent dans le même temps, en 3'06". Après le prologue, nous reprenons la route en direction de Moudon afin de nous restaurer et se reposer en vue de la difficile étape qui nous attend demain.

Vendredi 30 mai, 1ere étape

Le réveil sonne à 7h pour le deuxième jour de compétition. Le programme des coureurs sera un petit décrassage avec une sortie d'une heure le matin suivi d'un long briefing pour donner les objectifs de l'équipe et décrire l'étape qui sera disputée en fin de journée. Pendant ce temps-là, le staff prépare les vélos pour l'étape et va acheter des fruits pour les coureurs. L'après-midi repos et à 15h, nous prenons la direction de la course. Arrivée sur le lieu de départ, nous effectuons les derniers réglages.

17h, la deuxième étape du TPV est lancée. C'est sur un rythme élevé que la course débute et après 25 km les premiers coureurs du peloton commencent à lâcher prise. Au km 30, la course se décante de plus en plus avec une succession de petites bosses, Florian en fait les frais, il se fait lui aussi lâcher par le peloton. A partir de ce moment-là, c'est une course contre la montre qui s'ouvre pour lui pour arriver à finir dans les délais. Au km 70, le peloton perd de plus en plus d'éléments. Maxime et Gabriel sont aussi distancés à leur tour et quelques kilomètres plus loin, c'est Marco qui se fait distancer.

A ce moment là on entend à radio-tour que Florian a été mis hors course pour être passé au point de contrôle avec 12 minutes de retard, deux minutes de trop. A l'arrivée, nous retrouvons Justin et Carl. Le premier est arrivé au sein du peloton, Carl dans le premier groupe après le peloton principal. 

Classement de la 1ere étape : Justin 30e à 1'36", Carl 47e à 2'43", Marco 63e à 5'23", Maxime 75e à 6'54, Gabriel 77e à 8'44". Florian hors délai.

Retour à la caserne de Moudon pour le repas et le massage.

Samedi 31 mai, 2ème et 3ème étapes

Samedi matin le réveil sonne très tôt, il est 5h45 quand nous nous levons pour aller prendre le petit-déjeuner. Ensuite nous chargeons les véhicules et partons en direction de Lausanne pour le départ de la deuxième étape.

Sur place Florian Burnier prend la route des Diablerets pour une sortie d'endurance. Pendant ce temps-là, les coureurs reçoivent leur dernière consigne de course. Le message est clair pour tout le monde, il faut animer l'étape avant le pied de la montée finale vers les Diablerets. C'est chose faite durant la course, Justin est le premier attaquant du jour mais malheureusement sa tentative ne fonctionne pas. C'est mal connaitre le comportement de ce coureur qui attaque une seconde fois 8 km plus loin.

Cette fois, c'est la bonne. Justin parvient à prendre jusqu'à 37 secondes d'avance. Le problème, c'est qu'il se retrouve seul à l'avant. Son échappée va durer pourtant plus de 25 km. Il est repris dans la longue descente qui amène les coureurs sur Montreux et le bord du lac. Les coureurs arrivent tous groupés au pied du Col des Mosses et nous avons droit à une course de côte. Carl Schutz a bien tenté de s'accrocher, mais il a été vite décramponné du groupe des leaders. C'est un Américain qui sortira vainqueur aux Diablerets.

Classement de la 2ème étape : Carl 43e à 6'00", Justin 44e à 6'00", Marco 53e à 7'55" Gabriel 72e à 10'51" et Maxime 75e à 13'54". 

Après la demi-étape du matin, nous restons sur place. Les coureurs se reposent dans les véhicules pour affronter un CLM en faux plat montant qui les attend en fin d'après-midi. Les coureurs montent sur les home-trainers une heure avant leur départ. Tous les coureurs ont donné leur meilleure performance possible, mais l'étape du matin leur est restée dans les jambes.

A la fin du CLM nous reprenons la route direction la caserne de Moudon. Arrivés sur place les coureurs vont se doucher, manger et se faire masser par Roland. Pendant ce temps-là Stéphane et moi allons laver les vélos, vérifier la mécanique et ranger les véhicules. 

Dimanche 1er juin, 4e étape

Dimanche, le réveil est toujours réglé sur 5h45 et le programme reste inchangé. Petit-déjeuner et départ pour le départ de la dernière étape. Arrivés sur place nous effectuons le briefing pour l'étape. Mot d’ordre, attaquer et prendre de l’avance avant les grosses difficultés. 

Dès le début de la course, les coureurs sont très bien placés à l’avant du peloton. Le premier coureur à s’illustrer est Justin qui part en chasse sur deux coureurs, il est accompagné du Vaudois Martin Schäppi. Les deux coureurs plafonnent à 10 secondes et n’arrivent pas à rentrer sur la tête. C’est dans un raidard que Martin parvient seul à boucher le trou. Justin se fait reprendre. Maxime tente sa chance un peu plus loin, mais le peloton ne laissera partir plus personne.

Au 25e km, Justin est victime d'ennuis mécaniques. Le temps de remonter la colonne, il est dépanné et peut reprendre sa place au sein du peloton en fournissant un petit effort. Les choses sérieuses arrivent au bout de 70 km de course. Le peloton explose et aucun coureur de la sélection genevoise n'arrive à se maintenir au sein du premier peloton.

Carl et Justin finissent dans le même groupe à 5 minutes du vainqueur.

Classement de la 3e étape : Carl 54e à 5'12", Justin 62e à 5'26" Marco 68e à 11'20", Maxime 72e à 11'24 et Gabriel 74e à 11'28".

Classement général final : Justin Paroz 45e à 14'31", Carl Schutz 47e à 15'39", Marco Bisiaux 65e à 25'47", Gabriel Hayoz 68e à 32'28" et Maxime Holdener 59e à 33'52".

Conclusion

Au terme de ce Tour du Pays de Vaud,  le bilan est mitigé. Les coureurs ont manqué de mental pour passer certains moments décisifs dans la course. Il y a encore des progrès à faire sur ce plan là. On peut remarquer qu'il leur manque encore beaucoup d'expérience à ce niveau-là.

Les coureurs ont fait des progrès de jour en jour sur le placement et leur comportement au sein du peloton, je pense qu'avec un travail plus sérieux de la part de certains coureurs et plus à l'écoute, nous aurions pu voir les couleurs de Genève aux avant-postes.

Je tiens à féliciter tous les coureurs et le staff pour avoir terminé le 46e Tour du Pays de Vaud ainsi que toutes les personnes qui nous ont permis de participer à cette magnifique organisation.

Je tiens à féliciter tous particulièrement Roland Cuinet ainsi que Stéphane Muller pour m'avoir accompagné sur ce TPV 2014 et que sans les accompagnateurs, nous ne pouvons pas déplacer les jeunes et les encadrer.

Revenir

Ajouter un commentaire

Commentaire de Flaction Gilles |

Félicitation Loïc pour ce que tu apportes aux jeunes. J'espère que tes efforts paieront.

Gilles