Union Vélocipédique Genevoise

Depuis 1891, club puis association dédiée au cyclisme

Association cantonale de cyclisme, membre de la Fédération Cycliste Suisse (Swiss Cycling)


Cyclisme sur route


 

Le cyclisme sur route est la discipline majeure du cyclisme. Il est disputé au niveau amateur et souvent professionnel dans la plupart des pays. Les participants, cyclistes ou coureurs cyclistes disputent des compétitions sur route. Ce sport est proche du cyclisme sur piste ou du cyclo-cross où les compétiteurs peuvent être les mêmes.

Présentation

Le cyclisme sur route est un sport très exigeant qui est à distinguer du cyclotourisme, sport amateur dans lequel le loisir et le tourisme sont privilégiés. Sport individuel se pratiquant en groupe, le cyclisme sur route est un sport d'endurance et parfois de tactique dans lequel il est indispensable de savoir s'économiser. A l'exception des épreuves contre-la-montre, les coureurs cyclistes peuvent rouler ensemble sur toute la durée de l'épreuve. Un coureur cycliste abrité derrière un ou plusieurs autres coureurs peut économiser ses efforts de façon significative ; un cycliste peut par exemple préserver ses forces pendant toute la durée d'une course en vue d'un sprint final de quelques centaines de mètres.

Au départ d'une course, les coureurs se regroupent et forment un peloton. Dans un peloton, les coureurs se relayent, ainsi ce ne sont pas toujours les mêmes coureurs qui se trouvent en tête. L'action de passer en tête d'un groupe que ce soit un peloton ou un groupe plus petit s'appelle prendre un relais ; le coureur reste en tête quelques instants puis passe le relais à un autre coureur.

 Le cyclisme sur route est un sport se pratiquant en extérieur sur des routes habituellement réservées à la circulation automobile. Même si un service d’ordre est mis en place par les organisateurs lors des compétitions, les coureurs doivent composer avec cet état de fait. Pendant les périodes d'entrainement le coureur cycliste roule sur ces mêmes routes et se trouve confronté aux difficultés grandissantes de la pratique de son sport dans un milieu de plus de plus hostile en périphérie ou à proximité des zones urbaines.

Un sport de légende

Solidement implanté en Europe où le cyclisme s’est construit sa légende grâce aux grandes épreuves, le cyclisme a retrouvé dès les années 80 aux Etats-Unis une dynamique et un attrait disparus après la crise de 1929. Les Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, les victoires dans le Tour de France de Greg LeMond et plus récemment de Lance Armstrong ont engendré un regain d'intérêt aux Etats-Unis. Aujourd’hui le cyclisme s’est internationalisé et les coureurs des pays anglo-saxons sont devenus très performants au point de disputer les premiers rôles aux pays dits traditionnels. A ce propos, on rappellera que la Suisse fut l’une des nations fortes du cyclisme international dans les années 50.

Les épreuves

Les courses sur route demeurent l’essentiel du sport cycliste. Les épreuves sur route se regroupent en cinq catégories. Les épreuves en ligne, les courses par étapes, les épreuves de contre-la-montre, individuelles ou par équipes et enfin les courses en circuit.

Les championnats nationaux, mondiaux ou encore les Jeux Olympiques se déroulent toujours en circuits. Inversement, les épreuves classiques sur route se déroulent sur un parcours unique, souvent de ville en ville, tel Paris – Roubaix, Milan - San Remo ou encore autour d’une région, comme le Tour de Lombardie.

Les épreuves en ligne

L'épreuve en ligne est la plus courante du sport cycliste. Il s’agit d’une épreuve avec un départ groupé dans laquelle le premier coureur qui termine le parcours ou le circuit est déclaré vainqueur.

Les épreuves contre-la-montre

Les contre-la-montre sont appelés souvent épreuves de vérité pour la raison que le coureur est seul face au chronomètre. Contrairement à la course en ligne où les coureurs partent tous ensemble, les coureurs dans un contre-la-montre prennent le départ l’un après l’autre, à intervalle de temps régulier. Le classement s’effectue en fonction du temps réalisé. Le contre la montre peut aussi se disputer par équipes et dans ce cas l’équipe doit rester groupée avec un nombre minimum de coureurs pour être classée.

Les courses en circuit

Les plus connues sont les Championnats nationaux et les Championnats du Monde. Il s’agit de courses d’un jour disputées une fois par an sur un circuit à parcourir un certain nombre de fois. Ces épreuves désignent ceux qui porteront le maillot national ou le maillot arc-en-ciel pendant une année.

Les courses par étapes

Les courses par étapes se déroulent sur plusieurs jours pouvant aller de deux jours à une semaine ou davantage comme les trois grands historiques (Tour d’Italie, Tour de France et Tour d’Espagne) qui se déroulent sur trois semaines. Le classement se fait par addition des temps journaliers : c’est le classement général. Il existe aussi des classements annexes : classement par points (meilleur classement journalier disputés surtout par les sprinters), le meilleur grimpeur, le meilleur jeune, etc. Les courses à étapes comprennent des épreuves en ligne et généralement des épreuves chronométrées (contre-la-montre).

Autres épreuves

Les courses de côte. Ces courses disputées sur une montée sèche sont très connues en suisse où il existe un championnat national. Elles se disputent en ligne (départ groupé) ou sous la forme d’un contre la montre (départ individuel). Les critériums. Ces épreuves généralement organisées après les grands tours sont l’occasion pour le public d’approcher les coureurs. Courus sur des distances relativement courtes, parfois en nocturne, les critériums se disputent sur des circuits de quelques kilomètres, en ville la plupart du temps.

Le matériel

Les différentes disciplines de la route justifient un choix de matériel spécifique, avec l’emploi de braquets appropriés. Les distances à parcourir ainsi que les développements utilisés varient en fonction des épreuves, mais également selon les catégories de coureurs.

Origine de la discipline

L'engouement pour le cyclisme est né à la fin du XIXe siècle et est devenu très populaire en Europe comme aux Etats-Unis. A cette époque, le sport cycliste était essentiellement pratiqué par des professionnels. Cet engouement a conduit tout naturellement ce sport à faire partie du programme des premiers Jeux Olympiques modernes en 1896. La course inaugurale fut disputée sur le parcours du marathon, en deux tours couvrant 87 km.

Le cyclisme et les Jeux

Le cyclisme est l'un des rares sports ayant figuré au programme de toutes les éditions des Jeux Olympiques. Après avoir subi différentes modifications, le programme actuel comprend des épreuves de cyclisme sur route, de cyclisme sur piste et de VTT. Le cyclisme sur piste a toujours figuré au programme, sauf en 1912 à Stockholm, où seule une épreuve sur route était prévue. Le programme s'est beaucoup transformé, surtout au début de l'histoire olympique moderne et récemment. On a observé peu de changements entre 1924 et 1992, le plateau des épreuves se présentant essentiellement comme suit: vitesse, contre la montre sur un kilomètre, vitesse en tandem, et poursuite par équipe. En 1964, le programme s'est enrichi de la poursuite en individuel, et la vitesse en tandem a été supprimée après les Jeux de 1972. Le cyclisme féminin a fait son apparition aux Jeux de 1984, seulement avec une épreuve sur route en individuel. A partir de 1988 puis de 1992, le cyclisme olympique féminin s'est enrichi d'une épreuve de vitesse et d'une épreuve de poursuite en individuel, respectivement.

Le cyclisme au féminin

Le cyclisme sur route féminin bénéficie d'une médiatisation bien moins importante que son homologue masculin. Sur le plan international, la reconnaissance est venue dès 1984, année où le cyclisme féminin a fait son apparition aux Jeux de 1984 avec une épreuve sur route. La même année, le Tour de France féminin fait son apparition. Douze ans après son introduction aux Jeux, les premières courses contre la montre introduites aux Jeux le furent à ceux d'Atlanta en 1996.

Définition

Le cyclisme sur route est une discipline pouvant être décrite comme suit 

  • Une discipline assise : Le cycliste étant porté par le vélo. L’appareil locomoteur est peu sollicité. Le cycliste peut aller loin dans la dépense énergétique. La récupération en cyclisme sur route est plus rapide que pour les autres sports.
  • Une discipline d’adulte : On ne réalise ses meilleures performances qu’après avoir atteint une maturité physique et psychique. Les très jeunes champions cadets ne deviennent presque jamais des cyclistes professionnels.
  • Une discipline individuelle : Le cycliste doit avoir une bonne condition physique. C’est inutile d’être le plus rapide du peloton si l’on n’arrive jamais pour gagner. Le champion doit accepter de s’entraîner seul.
  • Une discipline collective : Le cyclisme sur route de haut niveau est un sport d’équipe. La dynamique de groupe est très importante dans la réalisation d’une performance.
  • Une discipline à risques : Le cycliste prend des risques Il faut respecter le code de la route. La chute peut être mortelle. Le port du casque est devenu obligatoire.

(Th. Gault, Conseiller Technique régional français)