Union Vélocipédique Genevoise

Depuis 1891, club puis association dédiée au cyclisme

Association cantonale de cyclisme, membre de la Fédération Cycliste Suisse (Swiss Cycling)


Hommage à Monsieur (Jean) Brun ! (1926-1993)

En créant une compétition cycliste réservée aux jeunes espoirs, « Les Amis de Jean Brun » ont pris, voilà plus de 15 ans, la meilleure décision pour honorer la mémoire de Jean Brun de la plus belle façon. Inscrite au calendrier national, l’épreuve aura lieu le 19 avril prochain, simultanément avec le GP de Lancy. Une occasion pour revenir sur la carrière sportive de Jean Brun et de vous faire partager quelques souvenirs plus personnels.

Une étoile dans un ciel de stars !

Sa principale fierté était de figurer dans la « Fabuleuse Histoire du Cyclisme » de Pierre Chany (*). Dans l’édition 1975, dont je suis un heureux propriétaire, on peut y lire sous Jean Brun : « Né le 28 septembre 1926 à Zurich, fixé à Genève. Il se révéla en 1947 en remportant le Tour des 4-Cantons et le Tour du Nord Ouest ... ». S’en suit le résumé d’un palmarès éloquent.

A la lecture de ce palmarès on ne peut qu’être épaté devant la précocité du jeune Jean Brun. Deux ans après ses premiers succès chez les juniors, il rejoint le peloton professionnel. Preuve de cette rapide maturité, une seule année chez les amateurs suffira à parfaire ses classes. En cette même année 1948, il défend les couleurs helvétiques aux Jeux Olympiques de Londres. Dès lors, son ascension au sein de l’élite internationale est continue. Jean Brun passe professionnel l’année suivante, et à 22 ans il rejoint l’équipe Cilo, l’une des deux équipes majeures en Suisse.

L’année suivante, en 1950, il remporte sa course, le Championnat de Zurich, pour la première fois chez les professionnels mais pour la troisième fois après l’avoir emporté précédemment chez les Juniors puis chez les Amateurs. Au printemps 1951 il obtient deux résultats de très haute tenue démontrant la classe internationale du coureur Jean Brun : 4ème de Liège Bastogne Liège et 5ème de la Flèche Wallonne. Deux courses remportées par un Ferdi Kubler au sommet de son art (champion du monde cette année là et vainqueur du Tour l’année précédente).

Très performant dans les courses d’un jour et dans les épreuves chronométrées, Jean ne l’était pas moins dans les courses à étapes où il endossait un rôle de lieutenant au service de ses leaders, dont un certain Hugo Koblet, zurichois comme lui avec qui il partageait les couleurs Cilo en Suisse. Dans ce qu’il est convenu d’appeler les grands tours, Jean donnait sa préférence au Giro. N’aimant pas la chaleur, il déclina régulièrement les propositions pour la grande boucle. Si certains évoquent le mal du pays comme raison à des performances en retrait hors de nos frontières, Jean Brun offrira en compensation à ses supporters des performances brillantes lors des Tours de Suisse et de Romandie, de 1950 à 1954.

Associé à Walter Bucher, c’est avec ce dernier que Jean Brun signa ses meilleures pages de pistards sur les anneaux européens, cueillant victoires et podiums lors des Six jours de Paris, Zurich ou Anvers. La piste, tout comme les omniums, était une source de revenus que ne négligeaient pas les coureurs.

Un commerçant de référence

A me voir lever la tête à scruter la galerie des portraits qui garnissaient les murs de son magasin de cycles sis à la Place du Cirque, au centre de Genève, il devina chez moi plus qu’une simple curiosité. Dès lors il me considéra rapidement comme un proche. A cette affinité, je lui laissais percevoir mon admiration pour sa carrière sportive et mon empathie pour les cracks de cette époque qui me rappelait les lectures des pages sépia des MiroirSprint de mon enfance. Cette sympathie mutuelle avait comme agréable conséquence l’échange de propos sincères et avisés sur le cyclisme et les champions des années 50. Me sentant réceptif, il me révéla un jour une autre de ses fiertés, celle d’avoir remporté à trois reprises le Championnat de Zurich, en 1947 comme junior, l’année suivante chez les amateurs et enfin comme professionnel en 1950.

Avec le recul, il avait la modestie des gens épris de sagesse et de sérénité. Dans sa narration des courses et des confrontations au plus haut niveau, on ressentait tout le respect qui l’habitait à l’égard de ses compagnons de route. Des contemporains ô combien brillants qui se nommaient Kubler, Koblet, Schaer pour ne citer que les plus emblématiques. Cette simplicité allait de paire avec l’amabilité qui se dégageait du champion devenu commerçant à la tête d’un commerce de référence.

De mes visites, j’appréciais surtout son arrière boutique. Je sentais que j’étais ici dans son espace personnel, comme on peut l’être dans l’atelier d’un peintre. Ses modèles étaient ces vélos qu’il assemblait avec rigueur et précision. Cette intimité n’était pas ouverte à n’importe quel quidam. La pénombre qui régnait ici contrastait avec l’espace réservé aux clients, illuminé par de grandes baies vitrées. Cet endroit mettait en éveil chez moi plusieurs sens. A commencer par l’odeur diffuse et caractéristique des ateliers de vélos. Cependant, ici ressortait le parfum des boyaux Clement, mes préférés, suspendus à hauteur de nez. S’ajoutait la vision sur des cadres en aciers, pour la plupart des Reynolds ultralégers en provenance de chez Cilo, suspendus à des crochets et tous siglés au nom éponyme du champion.

En organisant une compétition cycliste pour les Juniors, les « Amis de Jean Brun » non seulement perpétuent le souvenir d’un champion et d’un ami, ils prolongent l’esprit du cycliste reconvertit lorsqu’il créa une compétition à Genève, réservée aux Juniors, dès 1959.

A propos de l’Association « Les Amis de Jean Brun »

Cette association s’est dotée de statuts et de buts dont les principaux sont mentionnés ci- après.

  • Perpétuer le souvenir de leur ami Jean Brun, dans l'esprit de simplicité et de camaraderie qui était le sien.

  • Organiser annuellement un "Mémorial Jean Brun" dans le but d'encourager les jeunes pratiquant le cyclisme et soutenir les clubs les plus méritants dans ce domaine.
  • Transmettre à la postériorité un souvenir tangible de la carrière de Jean Brun. 

Pour en savoir plus :

  • Le Mémorial Jean Brun est une épreuve nationale réservée aux Cadets et Juniors (Cat. U17 et U19) et se déroule traditionnellement depuis 1994 avec le GP de Lancy, épreuve réservée aux Elites. Le GP de Lancy et le Mémorial Jean Brun auront lieu le 19 avril prochain. Organisation VC Lancy.

  • Palmarès de Jean Brun : http://www.memoire-du-cyclisme.net/palmares/brun_jean.php

  • Pour tout renseignement, contacter : Pierre Weyeneth, Chemin du Pré d'Orsat 41, 1245 Collonge-Bellerive/GE Tel. +41 22 752 55 01 - Email pierre.weyeneth@bluewin.ch